La radio se retrouve de nouveau dans l’obligation d’innover.

Après avoir terrassé l’industrie de la musique, fait trembler celle du cinéma, la disruption numérique entre en concurrence rude avec notre média. Dans les cinq prochaines années les voitures deviendront véritablement connectée, les objets intelligents auront envahis nos intérieurs ce qui rendra l’ensemble des flux drivés par internet disponibles à tout moments sur tous les supports.

C’est donc en réalité une formidable opportunité pour nos contenus d’être consommés, mais cela va grandement remettre en cause la proposition de valeur l’offre. D’un média de masse, nous allons progressivement glisser vers un média de niche.
Sans remise en cause de nos façons de produire le contenu, nous laisserons la place à de nouveaux entrants qui ne seront pas les quelques dizaine de stations de la Radio Numérique Terrestre, mais bien les centaine de milliers de podcasteurs. Si nous ne prenons pas le tournant nécessaire d’adaptation que ce changement de paradigme impose nous passerons à côté de la possibilité de créer un lien d’un nouveau type avec nos utilisateurs, la possibilité d’enrichir l’expérience que ceux-ci font de notre média, nous renoncerons à ré-inventer le divertissement radio de demain.

Plus que la simple gestion des flux de distribution (Radio Numérique, flux IP)c’est l’ensemble des métiers, des anchormans aux journalistes, des techniciens aux producteurs, aux réalisateurs dont nous devons ré-orienter le travail afin de créer un nouveau média radiophoniquedisruptif, versatile, dé-linéarisé, hyper connecté, personnaliséinteractif et bien sûr: créatif.

C’est avec cette même volontée d’innover que j’ai décidé de proposer cette nouvelle évolution de mon blog consacré à la radio 3.0, la radio sociale, la radio connectée appelée la comme vous voudrez.

Je vous propose d’y mener avec vous, une réflexion vers les nouvelles tendances de notre média, d’explorer les technologies, d’implémenter dans notre quotidien de nouvelles façons de faire de la radio, de la partager.

Nous parlerons programmes, mais aussi stratégies de conquête sur l’espace numérique et en particulier sur les réseaux sociaux.

Nous irons rencontrer ceux qui ne cessent d’expérimenter, d’initier de nouvelles pratiques, de décrypter les usages et d’agiter tout notre petit monde.